Accueil du site > Coopérer > Associations locales

Associations locales Associations locales

Et si on pensait autrement ? à la découverte du Centre Culturel Mytro Nunya à Lomé...

Quand on arrive à Mytro Nunya « Penser Autrement » en Mina (1) , on ressent ce lieu comme emprunt d’une histoire. Lorsque son fondateur nous raconte que ce fut un bar, un lieu de vie convivial et fréquenté qui a animé les jeunes jours du quartier Adidogomé à Lomé, on ne s’en étonne que peu. Zoul, est ce jeune homme. La trentaine pimpante, français d’origine, il s’est marié à une togolaise, Enyo, voilà plusieurs années. A la fin de ses études à Paris, ils rentreront au pays de ses racines, le Togo.

En 2007 déjà, réhabiliter l’ancienne bâtisse familiale pour en faire « quelque chose » est une idée qui commence à faire son chemin dans leurs têtes. Deux ans plus tard, ils posent leurs valises à Lomé pour se lancer dans l’aventure « Mytro Nunya  »

« Pour moi, le changement est un processus à plusieurs niveaux, allant des problèmes climatiques, en particulier de l’environnement, jusqu’à des questions plus globales telles que la mondialisation, les rapports nord- sud, les injustices et les inégalités. Alors, pour qu’advienne le changement, les jeunes doivent s’engager et faire des choses à leur niveau. Comme le disent les altermondialistes : AGIR LOCAL, PENSER GLOBAL ! »

Fort de 15 ans de militantisme associatif actif, membre de l’association Survie (2) et d’un réseau Europe-Afrique de la Jeunesse (3), Zoul souhaite promouvoir des initiatives alternatives au niveau local. « Il faut trouver une autre façon de définir le développement et ce avec des gens qui ont les mêmes objectifs que nous. » poursuit-il.

Le projet Mytro Nunya né de cette ambition. Ouvert en avril 2010, ce sera un centre culturel et associatif, un lieu de recherche et d’information sur les alternatives dédié à la jeunesse. Autour de 3 axes fondamentaux que sont l’information alternative et indépendante ; la souveraineté alimentaire et l’agro-écologie et enfin la solidarité internationale et l’amitié entre les peuples, la jeune équipe du centre formée d’animateurs bénévoles propose déjà une série d’activités à son récent public.

La bibliothèque compte plus de 300 ouvrages de sciences politiques avec un penchant notable pour le continent Africain, un festival permanent de films engagés propose chaque vendredi un film sur l’histoire du continent. Un documentaire visible sur daily motion a déjà été tourné avec les jeunes du quartier Adidogomé pendant un atelier vidéo…

Par ailleurs, la mise en place d’une boutique de produits locaux et d’un bar restaurant servant leur promotion est prévue pour très bientôt.

Autre volet en consolidation : faire participer des jeunes du milieu urbain à des activités de production agricole : « Nous voulons mettre en place des jardins urbains, ici à Lomé avec des jeunes pour ensuite les amener en milieu rural afin qu’ils soient mieux formés dans le domaine agricole  »

Cette liste non exhaustive des prestations du centre vise un seul but : initier un changement des mentalités et des comportements avec pour outil de transmission la connaissance et la recherche. Dans les faits, « tout dépendra de ce que le public fera de cet outil que nous leur proposons » ajoute Zoul dans un souci de lucidité.

Pour faire vivre le centre, les animateurs souhaitent accueillir des volontaires étrangers en organisant des stages. L’appel aux bonnes volontés est donc lancé ! Ils espèrent aussi trouver des partenaires afin d’assurer la pérennisation financière de la structure tout en gardant leur indépendance d’action.

Et parce qu’on est plus fort en nombre, Mytro Nunya a su bien s’entourer : le Groupe Alternative Niger, le Centre National de Presse Norbert Zongo au Burkina Faso, PAPDA4 à Haïti, l’association Survie en France , le Collectif Ressources d’Afrique au Canada, le réseau CADTM ou encore l’AIPO (Association pour l’Interpellation Populaire Organisé) au Venezuela sont tous des amis du lieu.

« Dans les milieux progressifs, on dit souvent un Autre Monde est possible sans que les gens ne comprennent forcément ce que cela signifie. Á Mytro Nunya, on a choisi de faire des choses concrètes localement pour rendre cet autre monde possible. » conclut son fondateur avec un enthousiasme communicatif.

Il vous reste maintenant à en juger en y faisant un tour !

Fatou Sall - Lomé, Juillet 2010

1 - Dialecte parlé dans le Sud du Togo
2 - http://www.survie.org L’association milite pour un assainissement des relations France Afrique depuis 25 ans.
3 - La prochaine édition aura lieu du 25 au 31 juillet en Guinée Conakry, et réunira des participants des deux continents pour la quatrième fois depuis 4 ans. Voir http://www.etrangerencontre.org

Heures d’ouvertures
Ouvert du lundi au Samedi de 9h à 21h.
Situé en face des Frères Franciscains, quartier Adidogomé à Lomé.
A venir à Mytro Nunya

Projections de films dans le cadre du Festival permanent du film engagé
Stage de formation au Kino, cinéma sous contrainte en partenariat avec la cellule Kino du Burkina Faso
Réalisation d’un documentaire sur le monde paysan au Togo.
Festival de musique traditionnelle du Togo en aout

- Nov-déc 2010 :
Organisation d’un Festival du cinéma Africain

Enfin, une réunion générale d’information a lieu un samedi sur deux.



écrit par Fatou Sall
Visualiser au format PDF Enregistrer au format PDF

Répondre à cet article